archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3716.jp

Groupe scolaire

Nelson Mandela

Une école dans un parc

Le parti proposé est simple et peut se résumer à deux grandes options urbaines : fédérer l’ensemble du programme autour d’un grand espace public piéton et installer un vaste parc urbain au milieu des écoles. L’équipement fonctionne de manière unitaire en jouant d’une fragmentation qui le rend discret et plus compatible avec l’échelle de la ferme David.

Depuis l’esplanade, les deux écoles et l’ensemble ; salle de sport et restaurant, apparaissent comme des volumes sensiblement équivalents à la halle conservée et au corps de ferme de l’architecte Novarina. Ils ont, sur cet espace public majeur, une présence suffisante pour signifier l’équipement public, alors que vues depuis la rue Mandela, leurs toitures végétales les font disparaître dans le continuum paysager du parc. C’est une architecture qui tient le sol et qui tient du sol.

L’école maternelle s’organise autour de deux patios, permettant ainsi d’avoir toutes les classes orientées au Sud. L’école élémentaire avec son organisation en U autour de la cour permet d’avoir la majorité des classes orientées au nord. La cour de la maternelle s’ouvre largement au sud et profite des jeux de topographie dans le parc pour trouver à la fois une limite claire mais aussi un accès à niveau. La cour de l’élémentaire, s’ouvre largement sur le paysage et là aussi les plantations et les mouvements de terrain dans le parc, permettent de la protéger du vent du nord. L’enjeu était de faire deux écoles qui n’en soit qu’une. Sous le parc, une liaison ludique connecte les deux écoles, éclairée à ses deux extrémités par les cours et par une lumière zénithale au centre, passage aménagé comme une promenade colorée qui convoque l’imaginaire enfantin.

Cet équipement est construit en GBE, procédé innovant de double voile béton.

C’est enfin un projet qui se compose autour de situations variées. L’entrée sur l’esplanade se fait en longeant le restaurant et le potager. La halle conservée devient le lieu abrité pour se retrouver à la sortie de l’école. L’école maternelle se love sous les grands platanes et marronniers situés aux abords du chemin de la ferme, pour se faire discrète. Le parc, avec ses gradins enherbés et son dessin souple permet de théâtraliser la topographie.  

Maître d'ouvrage

Ville de Saint-julien-en-genevois

Livraison

Livraison septembre 2020

Localisation

Saint-julien-en-genevois

Budget

12 590 000 €

Surface utile

5 700 m²

JARDINS DE L'E_AXO.jpg
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3788.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3975.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_4007.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3735.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3887.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3932.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3876.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3813.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_4022.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_3840.jp
archi_GSJDE_photo_D_Giancatarina_4091.jp

PLAN RDC

PLAN R+1

Crédit photographies : David Giancatarina

Architectes

Mambo architectures

mandataire 

Jean-Marc Chancel

Polyptyque

associés

Urbanisme

Polyptyque

Paysagiste

Sarah Tendam

Structure 

TPFi

Secmo (EXE)

Fluides Thermique

SSI et VRD

TPFi

Economie et OPC

Agi Ingénierie

voir aussi

FBA_9356_%C3%82%C2%A9_Lisa_Ricciotti_cop
JM%20CAB%20EAST%20GD_edited.jpg
Lycee%20Chateaurenard-nano-18_edited.jpg